Je ne vous parlerai pas ici de la gestion de votre page Facebook, des publications que vous devrez y faire, ou de la fréquence à laquelle publier vos messages.

Si vous utilisez régulièrement Facebook vous vous rendrez compte que de toutes façons, publier du contenu tous les 2 ou 3 jours n’a que très peu d’impact sur vos résultats financiers.

Attention, je ne vous dis pas de ne pas le faire, il est important de garder votre page Facebook en santé et actualisée , mais voici les faits : moins de 5% des gens qui suivent votre page voient vos publications dans leur fil d’actualité.

Vous m’avez bien compris. Si vous avez aujourd’hui 1000 personnes abonnées à votre page Facebook, moins de 50 d’entre elles reçoivent vos publications (à moins qu’elles soient particulièrement bonnes et engageantes, auquel cas vous toucherez peut être 10 ou 15% de votre audience totale).
Pourquoi cette baisse d’efficacité ? Car Facebook n’y trouve pas d’intérêt.

Vous avez probablement déjà remarqué le bouton bleu présent en dessous de presque tous vos posts, celui qui vous propose de « Booster votre publication ».

Le principe de ce bouton est simple : il vous permet de payer pour que votre publication soit diffusée à un plus grand nombre de personnes.
Allons droit au but : Le retour sur investissement de ce genre d’opération est extrêmement faible.

Je vous conseille de le faire uniquement si votre publication a pour vocation d’annoncer une nouvelle importante (un déménagement, une offre d’emploi, un nouvel arrivant dans l’équipe), ou si votre message vous tient particulièrement à coeur (un article de presse particulièrement flatteur, un passage à la télévision…). En dehors de ces contextes précis, n’appuyez pas sur ce petit bouton bleu !

Mais alors, si vous ne pouvez pas utiliser ce bouton, comment Facebook peut-il être un des outils les plus rentables du web ? Réponse : grâce à sa régie publicitaire regorgeant d’informations sur vos prospects.


La publicité Facebook, c’est quoi concrètement ?

 

Vulgarisons ensemble le modèle d’affaires de Facebook pour mieux comprendre la puissance de son outil publicitaire :

Facebook met à notre disposition une plateforme permettant la communication entre des milliards de personnes et des outils pour y partager toutes sortes de données (des messages, des photos, des vidéos).

Ces plateformes et outils ont un objectif commun assez évident : récupérer nos informations personnelles.

Et des informations, nous leur en donnons énormément :
Celles que nous publions sur nos comptes personnels, celles que nous nous échangeons via la messagerie instantanée « messenger », celles que Facebook obtient via des applications et sites web partenaires (ou qui leur appartiennent), celles que Facebook détermine d’après des algorithmes (comme vos habitudes de consommation ou votre niveau de revenu par exemple).

Facebook est donc en possession de toutes les informations qui vous définissent en tant que personne, mais surtout en tant que consommateur.

Mais voyons cela d’un oeil business : Facebook est en possession de toutes les informations concernant vos prospects !

Facebook sait si telle ou telle personne est adepte de tennis, de golf ou de guitare, Facebook sait si telle ou telle personne a l’habitude d’acheter sur le web ou non. Bref, Facebook connaît vos prospects.
La bonne nouvelle, c’est que le modèle d’affaires de Facebook est justement de vendre ces informations à des entreprises comme vous et moi, nous permettant ainsi de faire de la publicité ultra ciblée et efficace.
Facebook permet aux entreprises de toutes les tailles de se faire connaître pour une fraction infime de ce que ça aurait coûté via les médias classiques.


Voici un exemple réel et concret de publicité Facebook

 

Un de mes clients, (réparateur de meubles, basé à Shawinigan), a investi 3000 $ en publicité Facebook.

Sa publicité a été affichée à 155 000 personnes (cibles qualifiées), générant ainsi plus de 10 000 visites sur son site web. Environ 3% des visites du site web ont abouti à une demande de devis : soit 301 devis.

Le montant moyen d’un devis est de 450$, et le taux de signature moyen est de 20%. Mon client a obtenu pour plus de 27 000 $ de ventes grâce à cette opération.

Retour sur investissement : 1185%.

Plutôt rentable, n’est-ce pas ?
Je peux vous assurer que depuis ce premier essai, il répète l’opération chaque trimestre.


Comment faire de la publicité sur Facebook ?

 

Première étape : Définir l’audience de votre campagne de publicité Facebook

L’audience de votre campagne de publicité, c’est à QUI vous envoyez vos publicités. Pour cette étape, je vous propose de vous éloigner un peu de votre ordinateur et de vous équiper d’un stylo & d’un cahier : tout commence avec une période de réflexion.

Votre exercice sera de mettre sur papier les critères qui définissent votre clientèle.

Je sais ce que vous pensez : vous connaissez déjà le profil de vos clients et vous sentez prêt à aller plus loin, mais je vais me permettre d’insister : vous devez pousser la réflexion encore plus loin pour obtenir de bons résultats.
Pour vous aider dans cet exercice, je vais vous partager ma méthode personnelle, celle de « l’avatar ».

Un avatar, c’est une image extrêmement précise de votre cible, au point d’avoir l’impression de la connaître personnellement.

Exemple :
Si je souhaite créer un avatar pour un salon de coiffure s’adressant aux femmes de 30 à 35 ans, je vais m’imaginer une cliente en particulier : appelons-la Julie.
Julie a 32 ans, elle est infirmière, gagne environ 40 000 $ par an, elle roule dans une petite Mazda rouge de 2014. Elle est très « connectée » : elle commande régulièrement sur Amazon, elle consulte ses mails régulièrement, elle échange beaucoup sur l’application « messenger » de Facebook, et cherche souvent des idées de mode ou de coiffures sur Pinterest et Instagram. Elle trouve important de soigner son apparence et s’offre une séance chez le coiffeur une fois par mois, et une chez l’esthéticienne une fois tous les deux mois, elle aimerait y aller plus souvent mais son budget & son temps sont assez limités (elle a un enfant de 7 ans).

Julie est un avatar réaliste pour un salon de coiffure, mais n’est pas réelle : je viens de l’imaginer, et d’imaginer son mode de vie, d’après ce que j’aurais observé de mes clientes si j’étais coiffeur.

Le but ici n’est pas d’ensuite cibler toutes les infirmières de la ville, mais de définir des critères efficaces pour votre audience :

– Quels sont les intérêts de vos cibles ? Où vivent-elles ?
– Quels sont leurs revenus ?
– Leur situation familiale ?
– Sont-elle a l’aise avec internet au point de vous acheter des produits en ligne ?

Je vous propose donc de faire ce même exercice : réfléchissez à votre clientèle ou à ce que vous prévoyez être votre clientèle et imaginez-vous un avatar.

Grâce à cet exercice, il vous sera beaucoup plus facile de créer un vrai bon ciblage dans l’outil de création d’audience de Facebook.

Deuxième étape : Créer le visuel de votre publicité Facebook

Une fois votre audience créée, le gestionnaire de publicité Facebook va vous demander de créer votre visuel : votre publicité.

Une publicité Facebook compte plusieurs éléments : une image (une photo, une vidéo, plusieurs photos …), un titre (une courte phrase au maximum), un texte de description.

L’image : c’est elle qui attire l’oeil du visiteur sur votre publicité, elle doit être haute en couleur et attrayante. Elle doit être belle, efficace, mais aussi susciter la curiosité.
Utiliser une vidéo peut être une excellente idée, mais ne comptez pas sur le son : si vous souhaitez parler dans cette vidéo, ajoutez-y des sous-titres !

Le titre : c’est le deuxième élément que voit un visiteur lorsque son regard tombe sur votre pub. Votre titre doit susciter la curiosité suffisamment pour faire lire à votre cible le texte de description. C’est un peu le « teaser » de ce que le visiteur va trouver dans votre texte de description.

Le texte de description : c’est là que vous allez devoir tout donner pour faire cliquer votre prospect sur votre publicité. Typiquement, votre texte doit expliquer votre proposition de valeur et convaincre le visiteur que cliquer sur votre publicité peut résoudre un de ses problèmes.

Voici un aperçu de ce à quoi ressemble une publicité Facebook lorsqu’on en est la cible (ce que recevront vos prospects dans leur fil d’actualité Facebook) :


Quelques conseils pour une publicité Facebook qui fonctionne

 

Premier conseil : Faites une offre ultra attractive, mais surtout, honnête.

Dans votre publicité, vous allez évidemment faire une offre à vos cibles.
Vous allez leur proposer quelque chose en échange de leur clic sur votre pub : ça peut être un cadeau gratuit ou une promesse par exemple.

Votre offre doit être extrêmement attractive. Pour valider l’efficacité de votre offre, vérifiez qu’elle résoude bien un vrai gros problème pour votre cible : un problème URGENT, IMPORTANT et DOULOUREUX.

Prenez aussi le temps de créer une offre personnalisée. Vous avez mené une longue réflexion autour de votre avatar et de votre création d’audience dans Facebook, exploitez-la pour customiser votre offre.

Exemple : Si votre cible est une femme, mettez votre message au féminin, votre prospect se sentira plus concerné !

Dernier point de ce premier conseil : soyez honnête. Il est tentant dans une publicité de vouloir faire une offre « trop » attractive, et de promettre des miracles pour récupérer des clics. Le problème c’est que si votre offre est trop belle pour être vraie, cela se retournera contre vous.

Vous aurez des commentaires négatifs sur votre publicité, vous ne vendrez pas, votre réputation se terniera, et à terme Facebook peut même vous bloquer l’accès au Business Manager.

Cela m’amène à mon deuxième conseil : restez authentique.

N’essayez pas d’adopter un discours qui ne ressemble pas à votre entreprise ou à votre positionnement, le prospect s’en apercevra. Vous devez uniformiser votre visibilité et assumer votre image de marque.

Exemple :
Si votre publicité est orientée à 100% vers l’humour, et qu’en cliquant dessus votre prospect tombe sur un site web ultra sérieux et corpo, l’impression de votre cible sera que vous ne savez pas vous- même qui vous êtes et ce que vous souhaitez communiquer ! Veillez-donc à garder le même ton entre votre publicité et la page sur laquelle celle-ci renvoie.

Maintenant, quelques conseils un peu plus techniques :

Lors de la création de votre publicité, Facebook va vous demander le budget quotidien que vous souhaitez accorder à votre publicité.
Mon conseil : que vous soyez un travailleur autonome ou une multi-nationale, commencez toujours par 5 ou 10$ par jour.

L’objectif n’est pas que la publicité soit rentable et ultra-efficace dès le premier jour : Facebook doit ajuster son algorithme, et vous devez faire vos tests. Je vous conseille même vivement de créer plusieurs publicités et de les mettre en compétition ! Investir 5-10$ par jour vous permettra de tester vos publicités, et de laisser Facebook s’ajuster, sans bruler votre budget.

Si votre objectif final est d’investir 100$ par jour, je vous conseille de le faire progressivement. Après avoir laissé votre publicité à 5$ / jours pendant 3 ou 4 jours, augmentez le budget de 10% /20% par jour, tous les jours, jusqu’à arriver à votre somme finale. Ainsi Facebook ne sera pas perturbé et vous n’aurez pas de baisse d’efficacité dans vos campagnes.  


Conclusion

 

La publicité Facebook est un merveilleux outil pour débuter votre acquisition de trafic et de prospects. Cette méthode peut s’utiliser à partir d’un faible budget et a le gros intérêt de provoquer des retours sur investissement quasi immédiats.

Cependant, la publicité Facebook doit être accompagnée de plusieurs méthodes pour « retenir » vos prospects et les « relancer ». Je vous conseille fortement de lire notre article sur le marketing par email, c’est typiquement le genre de méthode qui, une fois couplée à la publicité Facebook, peut décupler vos ventes !

À vous de jouer !

Vous voulez nous parler de votre projet ?